Entrée de journal du 2/2/2024! Normalement le journal c'est tous les samedis, mais aujourd'hui j'ai besoin d'écrire. Ca sera une de ces entrées ou je dis tout ce qui me passe par la tête! EDIT: en fait non

Ou commencer? Commençons par la dépendance. Très souvent, j'écris que j'ai "peur de devenir dépendant". C'est une de mes plus grandes peurs. Mais pourquoi? J'ai dit à Gao que ca me faisait très peur, il m'a répondu "c'est normal d'être dépendant de son maître"... En effet, c'est normal. Et je serais très content de n'être qu'avec lui! Pourquoi je pensais que il y avait un problème, alors?

Je pense que j'ai peur d'être dépendant... À cause d'une lecon de vie que j'ai oubliée, et dont j'essaye de me remémorrer. Ca date de mon ancien "maître"... Une bonne partie de la raison pour laquelle il m'a ghosté, c'est car j'étais "trop dépendant"... En tout cas c'est ce qu'il m'a dit. Vu tout ce qui m'est ensuite tombé sur la gueule, j'imagine que ce n'était pas du tout la raison. Mais ca a laissé une cicatrice dans mon coeur, une cicatrice qui me dit "Vous seriez encore super amis si tu n'étais pas devenu aussi dépendant". Ma peur doit venir de là.

Mais ce n'est pas une leçon de vie, ça! Prenons la question dans un autre sens. Qu'est-ce qu'il y a de bien à être dépendant? Il n'y a rien, n'est-ce-pas? Je me rappelle de tout le spectacle de Francois Rollin, que j'ai vu plusieurs fois. Le thème général était sur le "carburateur de joie": pourquoi est-ce que, un enfant, quand il complète sa collection de cartes Pokémon, il a une joie incommensurable? Alors que, un adulte, quand il trouve son dernier timbre à 4500 euros pour sa collection, il est content? Ben j'ai oublié pourquoi... Je me souviens qu'il a dit que ca fonctionnait comme une batterie, et qu'elle s'épuise au fil des années. Il y avait pourtant tout un passage où il parlait de "nourrir son carburateur", et je l'ai complètement oubliée.

Je pense que c'est de là que vient le problème de la dépendance. "Mais d'où, Yomia? Ce que tu dis n'a aucun sens" mais si! Quand tu es dépendant, tu ne penses qu'à faire plaisir à l'autre. L'autre avant soi, c'est complètement... selfless? J'en ai marre d'utiliser des anglicismes. Le traducteur me dit "désintéressé", je pense que c'est le mauvais mot. Peu importe. Si la joie est une batterie qui s'épuise au fil du temps, je pense qu'elle se recharge quand on prend soin de soi. Un enfant est extrêmement égoïste! Il est content. Les gens déprimés, on leur dit de "Trouver Dieu" et "d'aller à la salle": en d'autres termes, de prendre soin d'eux. Quand on est dépendant, on ne pense pas à prendre soin de nous-mêmes. Bien sûr, Gao m'encourage beaucoup à faire du sport, et c'est une habitude que je suis en train de prendre... Mais c'est lui qui prend soin de moi! Je suis complètement dépendant désormais, donc dans mon esprit, je ne me dis pas "C'est bien pour moi". Je me dis "Ca fera plaisir à Gao, il sera fier de moi, et c'est bien pour moi.

Donc, est-ce que ne pas prendre soin de soi est un problème si l'autre prend soin de nous? J'aimerais dire "Oui, évidemment, il faut s'aimer"... Mais là tout de suite, mon cerveau ne veut même pas y penser. Il y a un blocage, et je ne peux pas le forcer. Faisons comme Gao m'a appris! Trouvons la cause de ce blocage. ...Je n'y arrive pas. Passons au reste.

En mettant que la conclusion "Oui, évidemment, il faut s'aimer soi-même" est juste... Ca veut dire que Gao qui prend soin de moi ne peut pas remplacer moi qui prend soin de moi. Ca veut dire que mon carburateur de joie, il se draine. Et j'ai l'impression que c'est le cas! J'ai l'impression d'être moins drôle qu'il y a quelques semaines, moins joyeux qu'il y a quelques semaines... De réclamer de l'attention, mais de ne rien apporter en retour! Bien sur, ce n'est que mon ressenti. Peut-être que les autres pensent le contraire! Peu importe, c'est mon journal. S'aimer soi-même fait de toi une source de joie. J'ai des énormes problèmes de confiance en moi. Pendant plusieurs années, mon mindset m'autodétruisait, et il en reste encore plein de traces! La réalité est que je ne m'aime toujours pas. J'aime Gao, et Gao m'aime, donc ca pourrait remplacer... Mais non! Ne pas m'aimer moi-même fera que mon coeur sera perpétuellement dans le doute, quand on me dit des choses bien. "Vraiment? Comment? Il n'y a rien de bien à propos de moi, ne serais-tu pas un menteur?" Je sais que Gao m'aime réellement, donc ça va... Mais ce n'est qu'une question de temps avant que je commence à en douter aussi. Même si c'est très dur de l'admettre, et que ce sont des mots que faut pas dire.

En conclusion, pourquoi c'est mal d'être dépendant? Ca fait que tu mets l'autre avant toi. Si tu ne prends plus soin de toi toi-même, ta batterie de joie va se drainer. Si ta batterie se draine trop, tu vas commencer à devenir ennuyeux, inintéressant, peut-être même infréquentable. Tu vas commencer à douter, tes pensées seront de plus en plus négatives. Je ne dois pas devenir dépendant. Je me souviens enfin de pourquoi j'avais aussi peur. Comment je vais faire pour recommencer à m'aimer? Je ne sais pas... Une piste, c'est que je dois arrêter de chercher l'approbation de Gao pour tout. "Regarde Gao, je fais tous les challenges sur Darebee tous les jours! Je vais devenir fort!" Non. C'est censé être quelque chose qui remplit mon carburateur, et chercher son approbation fera que ca le remplit pas. Idem pour les études! J'ai envie de devenir fort en japonais pour avoir son approbation. Non. Je dois le faire pour moi, et par conséquent, je ne dois pas lui dire que je progresse. Je pense que c'est la solution.

EDIT 3 Février Gao il va pas bien, j'ai l'impression qu'il devient plus distant. Je dois lui en parler. J'enverrai ça un autre jour.

EDIT 7 Février Je ne sais pas si c'est bien de lui envoyer ça maintenant... J'espère que c'est bon!